Votre panier
image

La légende du thé

" Il faut reconnaître que boire du thé est une chose à faire pour elle-même sans un autre but, car ce n’est qu’ainsi que le buveur de thé pourra arriver à goûter la lumière du soleil, le vent et les nuages."    John Blofeld (Thé & tao)

 

Une des légendes sur la découverte du thé :

 

Selon la légende chinoise, le théier aurait été découvert en 2737 av. JC par le divin empereur Shen Nong, qui pour des raisons sanitaires faisait bouillir de l’eau. C’est ainsi, se reposant sous un arbre que quelques feuilles seraient tombées dans son bol d’eau bouillante. L’empereur y goûta et ressentit les vertus du breuvage. Et le thé était né !

 

 

 

Le thé provient d’un arbuste (Camellia sinensis ou Théa sinensis) de la grande famille des théacées, cousin des camélias ornementaux de nos jardins, il existe trois principales variétés : Celle originaire de la Chine, dite Camellia sinensis (petite feuille vert-olive), celle en provenance d’Assam dite camellia assamica (feuille large, clair et charnue) et celle découverte au Cambodge dite camellia cambodiensis, qui n’est pas cultivé.

 

Le camellia assamica est la variété la plus utilisée dans les plantations de thé en Afrique.  

 

Ces trois variétés ont donné naissance à de nombreux hybrides (cultivars), de nos jours on recense près de 600 différents types de théiers, grâce aux phénomènes d’hybridation naturel ou déclenché par l’homme.

 

 

Les différents thés :

 

Que l'on déguste une tasse de thé à la main face au Kilimandjaro ou  ailleurs dans le monde, une seule et même plante est à l’origine de la diversité des thés que nous consommons sur les quatre coins de la planète.

 

Une fois les feuilles récoltées elle sont travaillées de différentes façons et subissent de nombreuses transformations.

 

La principale d’entre elle est l’oxydation, un phénomène qui transforme l’état naturel de la feuille en lui donnant sa couleur et son goût. En déclenchant et en maîtrisant cette étape, le planteur choisit et donne une couleur à son thé.

Cette oxydation se produit grâce à l’oxydase, une enzyme qui réagit lorsque les cellules de la feuille de thé sont brisées.

 

Si la cueillette est l’un des facteurs déterminants de la qualité du thé, c’est la maîtrise de cette transformation, souvent issue d’un savoir-faire traditionnel, qui est décisive en ce qui a trait à son goût final.

 

Les européens ont longtemps cru que les thés verts et les thés noir ne provenaient pas d’une même plante. Un secret jalousement gardé par la Chine ; avant d’être découvert au milieu du XIXème siècle par l’espion britannique Robert Fortune.

 

 

Les familles de thés :

 

Thé Blanc

Thé Vert

Thé Jaune

Thé Oolong

Thé Noir

Thés vieillis 

 

 

L’origine du mot Thé :

 

Les différentes voies empruntées pour le commerce du thé expliquent les différents vocables utilisé pour désigner le thé. Les pays ayant connu le thé par voie maritime utilisent des mots qui commencent par T : une variante du terme t’e emprunté du Min nan hua, un dialecte chinois de la province du Fujian. Thé en français, tea en anglais, tee en allemand, te en italien.

Les pays qui ont connu le thé par la voie continentale se servent de mots commençant par la syllabe tch ou ch empruntée au mandarin cha, comme en Inde, au Japon, en Iran,  au Tibet, en Russie…

 

 

À suivre…

 

Posts récents
La légende du thé